La Sécurité : rassurez vous, vous êtes en Colombie !

La sécurité en Colombie, ce qu’il en ait en 2017


Si un jour on m’avait dit que j’irai m’installer en Colombie, jamais je ne l’aurai cru !

Nous avons tous en tête les images terribles des conflits armés, des cartels de la drogue, des enlèvements, donnant peu envie de visiter ce pays pour ces raisons de sécurité. Mais depuis quelques années la Colombie s’est apaisée. De longues négociations ont permis d’aboutir à un cessé le feu ouvrant ainsi une nouvelle ère pour les Colombiens et pour la sécurité des visiteurs. En septembre 2016, le président Juan Manuel Santos et le commandant en chef de la guérilla marxiste, Rodrigo Londoño, ont mit un terme à 52 ans de conflit armé en signant un accord de paix historique pour lequel le Président colombien a reçu le prix Nobel de la Paix.

Il faut prendre la mesure et garder en tête que la Colombie est 2 fois plus grande que la France et, si l’on compare les 2 pays,  l’ETA pendant 40 ans a mené une guerre sans merci au pays basque espagnol et français qui a fait des centaines de morts. Pour autant, les habitants du Pays Basque n’ont pas déserté la région.
En Colombie, c’est plus ou moins la même chose : les zones où perdurent des guérilleros et des groupes paramilitaires ne sont pas légion et sont identifiables. On est loin des années 90.

La sécurité, un point sensible


La question de la sécurité est la première préoccupation lorsque l’on décide de voyager en Colombie.

Comme partout dans le monde, il existe des endroits peu fréquentables, notre rôle en tant qu’agence est de vous proposer des lieux sûrs. Il y a encore des zones à éviter comme les quartiers sud de Bogota qui d’ailleurs ne représentent pas d’intérêts touristiques. Les lignes frontalières ne sont pas encore totalement sécurisées mais difficiles d’accès et peu de choses à voir.

Avant  l’ouverture de l’agence nous avons pendant près de 2 ans sillonné le pays en long, en large et en travers en voiture, en taxi, en avion, à pied et à aucun moment nous nous sommes sentis en «danger». Bien au contraire, on nous a souvent accosté pour nous dire de ranger notre téléphone que pour essayer de nous le voler ! Les régions, villes et villages que nous vous proposons de visiter sont tous éloignés des guérilleros et des groupes paramilitaires encore actifs dans le pays.

Pour autant, ici comme ailleurs, il faut respecter certaines règles, comme de ne pas se promener avec des objets de valeurs, de laisser un appareil photo à vue, comme on dit ici, «no dar papaya», ne pas donner aux gens l’envie de vous dépouiller et éviter de sortir à la nuit tombée dans des quartiers isolés.

Toutefois, les colombiens ont tellement souffert de cette mauvaise image qu’aujourd’hui, ils sont heureux et reconnaissants de croiser des touristes, ravis de leur montrer et de leur raconter leur pays.
C’est un vrai bonheur de rencontrer cette population si souriante et joyeuse comme pour exhorter leurs souffrances passées.

La Colombie n’est plus le pays dangereux qu’il a été à tel point que le Lonely Planet l’a distingué comme la deuxième destination incontournable pour 2017.

Par ailleurs, le pays a mis en place depuis plusieurs années une unité de la police exclusivement dédiée au tourisme afin de protéger et rassurer les zones les plus visitées du pays. Accueillants, aimables et serviables vous les croiserez sûrement durant votre voyage en Colombie et n’hésitez-pas à leur demander votre chemin, tout renseignement dont vous pourriez avoir besoin.