escobar-pierre-jolivet-colombie-decouverte
  • Pierre

  • 07Mar 18

J’ai rencontré Roberto Escobar, frère de Pablo Escobar

Après une bonne matinée de travail à l’agence Colombie Découverte, nous décidâmes d’aller à la Casa Museo dans les hauteurs du quartier chic El Poblado de Medellin aller à la rencontre du frère de Pablo Escobar : Roberto.

En effet, nous avions appris que le maître des lieux, Roberto Escobar, frère de Pablo Escobar, était là pour nous recevoir et répondre à nos questions.

La rencontre avec le personnage : Roberto Escobar

Roberto, ancien champion de cyclisme, est devenu membre actif du cartel en tant que comptable et gestionnaire de la redoutable organisation criminelle créée par son frère.

escobar-wanted-colombie-decouverteArrêté en 1993, il passera 10 ans en prison et en sortira en 2003, blessé après l’ouverture d’un colis piégé le rendant partiellement aveugle.

À 71 ans, il vit maintenant dans une des anciennes demeures de son frère, dont il a transformé le rez-de-chaussée  en véritable musée. On peut y voir de nombreuses photos, des objets retraçant leur vie et celle de leur famille.

Je dois dire qu’avant de se décider de venir visiter ce musée, nous avions peser le pour et le contre, sentiments mêlés entre curiosité et rejet. Pablo Escobar, premier narco-trafiquant milliardaire, l’histoire, la légende, magnifiée dans la série Narcos ne peut laisser indifférent.

Étant installé à Medellin, le thème revient souvent dans les conversations tant cette histoire est si proche de nous. En discutant avec les Paisas, habitants de Medellin, les avis diffèrent selon si un tel a été touché de près ou de loin avec les narco-trafiquants ou non.

Mais il me semble qu’une grande partie de la population est consciente que cela fait partie de l’Histoire de Medellin, de la Colombie et que d’occulter l’Histoire, encore récente, serait une erreur. À tel point que certains organisateurs de tours proposent des excursions autour de ce thème.

L’héritage laissé par le plus puissant narco-trafiquant alimente la demande du marché touristique. Il faut bien dire que la série Narcos a contribué à faire de la publicité à Medellin au grand dam du maire, Anibal Gaviria, qui n’a pas envie que sa ville soit avant tout assimilée à la figure de Pablo Escobar.

Notre discussion avec le frère de Pablo

C’est cette curiosité qui nous a poussé à franchir l’ancienne demeure de Pablo Escobar.

La visite se fait très simplement, accompagnée d’un guide racontant plus des anecdotes autour de Pablo et de sa famille, son dernier repas auprès de ses proches, impacts de balles dans les murs, une cachette dans la maison, ses motos, ses voitures…

Par exemple le pick up rouge que vous voyez sur la photo avec encore une trace de balle sur la vitre avant droite, a été conçue de la même manière que la voiture de James Bond avec un système de lâché de fumée, suffisamment efficace pour ne pas se faire rattraper par ses poursuivants. Ou encore une moto Harley Davidson offert par Frank Sinatra. Rien que ça !

La visite se termine avec une entrevue avec Roberto, très simple, à discuter avec ce monsieur. Il nous parle calmement. Pas évident de poser les bonnes questions, doit-on être dur sans indulgence sur son passé ou au contraire curieux et percer la carapace de ce gestionnaire d’une redoutable efficacité ? La réalité est que vous vous retrouvez face à une légende dont la mise à prix en 1993 était de 10 millions de dollars !

Cela a de quoi déstabiliser. Nous lui avons posé quelques questions d’ordre général sur Medellin. Il est fier que le quartier pauvre de Medellin, appelé quartier de Pablo Escobar, se soit rebellé contre le maire qui voulait supprimer ce nom.

Medellin, deuxième ville du pays, a réussi en une quinzaine d’années à transformer l’image qu’elle avait dans le monde comme une des villes les plus dangereuses. Medellin et toute la région d’Antioquia connait un développement peu imaginable il y a encore quelques années à tous les niveaux : commercial, artistique, culturel, universitaire… L’explosion de la classe moyenne ainsi que l’inclusion des quartiers défavorisés contribuent à donner une belle image de cette ville avec une joie de vivre que l’on ressent quand vous prenez un verre près du parc Lleras dans le Poblado.

Quand nous préparons des circuits pour nos clients, nous insistons pour qu’ils viennent voir Medellin. À chaque fois, c’est une véritable surprise, de l’étonnement, très loin des clichés et des aprioris. Medellin, la ville du printemps éternel, fascine tout simplement.

Pas réflexions au sujet de « J’ai rencontré Roberto Escobar, frère de Pablo Escobar »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE