cacao-cover-colombie-decouverte
  • Arnaud

  • 18Mar 20

Le cacao comme agent de réconciliation en Colombie

Le cacao, en permettant une culture légale alternative à la feuille de coca, provoque la réconciliation de parties du pays avec le monde.

Grâce au Choco Show, qui s’est tenu à Bogota en novembre dernier, il a été possible de démontrer l’importance qu’a eue la production de cacao dans la phase post-conflit en Colombie après la signature de l’accord de paix entre le gouvernement précédent et la guérilla des FARC.

L’événement met particulièrement l’accent sur le rôle du chocolat comme agent de réconciliation et de revitalisation des communautés qui ont été vulnérables à la violence dans le pays andin au cours des dernières décennies.

De la coca au cacao !

En raison de sa facilité d’adaptation à la plupart des terres du pays et parce que c’est une culture qui génère des racines dans la population, l’État colombien a parié sur ce produit comme principal substitut de la feuille de coca dans les endroits où cette culture favorisait l’existence d’acteurs armés en marge de la loi.

cacao-paysan-colombie-decouverte

En Colombie, la culture de substitution la plus utilisée est le cacao. 50% des plans et programmes de substitution sont réalisés avec la culture du cacao en Colombie. Il y a des expériences très belles et frappantes, comme à Santander, dans la région de Landázuri, et dans plusieurs municipalités environnantes, où 3500 familles du noyau ont substitué la coca au cacao.

Aujourd’hui, dans le cadre du processus, ils vivent bien et dans la légalité et il existe de nombreux exemples tels que Córdoba, Nariño et Antioquia où il existe des projets communautaires où le cacao a réussi à stabiliser l’économie de ces familles.

Les producteurs qui ont dû fuir leurs territoires pendant le conflit armé sont retournés dans leurs communautés d’origine et, grâce aux programmes mis en œuvre par l’Agence de restitution des terres, ont vu dans le cacao une pratique harmonieuse qui permet la construction d’unités familiales productives avec une meilleure qualité de vie.

Ainsi, les anciens combattants de l’ancienne insurrection des FARC et des groupes paramilitaires sont aujourd’hui des micro-entrepreneurs qui cherchent de nouveaux horizons pour générer du développement dans leurs régions d’origine.

Un marché énorme et en croissance

L’argent de l’agriculture n’est pas aussi rentable que les cultures illicites, mais les habitants s’y habituent et peuvent enfin arrêter de vivre reclus. Le plus beau est d’avoir retrouvé la tranquillité d’esprit et d’être reconnu pour leur rôle important dans le développement d’un cacao de qualité supérieure dans une région autrefois connue pour sa violence.

cacao-chocolat-colombie-decouverte

Selon la Fédération nationale des producteurs de cacao, organisatrice de la Choco Show, la Colombie se classe au dixième rang de la production mondiale de cacao, avec 60 000 tonnes par an et une croissance exponentielle depuis 2006 des exportations vers les principaux marchés de tous les continents.

Actuellement, le pays exporte vers l’Union européenne, des pays tels que les Pays-Bas, l’Espagne et la Belgique. L’Asie est un partenaire très important pour le cacao, Sur le même continent, le Mexique importe une grande partie du cacao colombien, tout comme le Canada.

La croissance de ce marché génère de grandes attentes en Colombie, puisque selon les chiffres de la Fedecacao, le pays est passé de 1 884 tonnes d’exportations en 2007 à environ 12 000 en 2019. Ce qui signifie une augmentation des ventes internationales de 520%. Rien que ça !

Pas réflexions au sujet de « Le cacao comme agent de réconciliation en Colombie »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE