art-bogota-colombie-decouverte
  • Arnaud

  • 02Juil 17

A Bogota, les murs parlent !

Lors de notre première visite à Bogota, ce qui nous a tout de suite surpris c’est le street art présent dans la ville. Sur le chemin entre l’aéroport et le centre historique, la Candelaria, les murs très colorés ont attirés notre regard. Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises, les murs de la ville sont de véritables chefs d’œuvres.

Avec au total quelques 5000 peintures, Bogota serait la ville ayant le plus de graffiti au mètre carré. Toutes ces peintures ont une histoire à raconter, beaucoup louent la beauté des paysages colombiens, nombreuses sont celles qui défendent la paix et un grand nombre d’entre elles condamnent les dégâts causés par le conflit armé.

graffiti-bogota-colombie-decouverte

Dépénalisation des graffiti

En 2011, un jeune artiste de rue de 16 ans, Diego Felipe Becerra, s’est fait tirer dessus par deux policiers alors qu’il posait sa signature sur un graffiti. Suite à la mort du jeune artiste, la ville s’est soulevée et de nombreuses manifestations ont eu lieu dans la capitale. Le graffiti est désormais reconnu à Bogota comme une forme d’expression culturelle. La pratique a été dépénalisée pour en faire sur quelque mur de la ville qu’il soit, sauf monuments et édifices publics. Depuis, la ville regorge de murs colorés, mais la mairie veille à ce que ces peintures soient de réelles œuvres d’art réalisées par des auteurs individuels ou des collectifs.

 

Des graffiti pour dénoncer

De nombreux graffiti célèbres représentent des moments clés de l’histoire colombienne. C’est le cas du graffiti de Jaime Garzón, un journaliste et humoriste colombien assassiné en 1999 pour avoir posé trop de questions. Cesar Augusto Londoño, ami de l’humoriste et journaliste sportif, termina sa chronique du 13 août 1999 par l’exclamation « país de mierda » (pays de merde), qui fut reprise sur le graffiti.

jaime-garzon-bogota-colombie-decouverte

Autre mural très célèbre à Bogota représente les victimes du conflit armé. Il se trouve juste en face du centre national de mémoire historique. Ce mural rend hommage aux victimes déplacées de façon forcée qui ont dû fuir leurs terres, leurs campagnes pour s’éloigner de la violence. Nous pouvons y voir des familles préparer leurs affaires pour partir vers la ville où ils seront contraints à devenir mendiants. Le graffiti représente aussi les disparus de l’Unión Patriótica, groupe politique formé dans le processus de paix qui a connu un génocide de la part des paramilitaires, estimées à 3600 personnes au moment de la réalisation du mural. Enfin les victimes syndicales sont représentées avec des squelettes et silhouettes sous terre, elles ont elles aussi été persécutés lors du conflit armé pour avoir défendu des droits et idées.

bogota-union-patriotica-colombie-decouverte

Des graffiti pour louer les richesses colombiennes

Le quartier de La Candelaria est un véritable trésor. Vous ne pourrez pas vous y promener sans apercevoir de magnifiques graffiti comme celui de l’artiste Carlos Trilleras près du parc Chorro de Quevedo. Il représente une indigène Wayuu, une communauté vivant dans la péninsule de la Guajira, sur les caraïbes, au Nord du pays.

wayuu-bogota-colombie-decouverte

Se promener dans les rues de Bogota est un voyage à part entière. Les graffiti louent la diversité des paysages colombiens, l’abondance des animaux présents sur le territoire, et un écosystème incroyable. Vous pourrez ainsi découvrir des paysages de l’Amazonie ou des Caraïbes depuis les murs de la capitale. C’est un avant-goût de ce qui vous reste à voir à travers le pays.

nature-amazonie-bogota-colombie-decouverte

Des graffiti optimistes

La mairie de Bogota rend hommage à Gabriel Garcia Marquez, prix nobel de littérature colombien décédé en 2014 avec une fresque immense de son portrait sur la façade d’un immeuble. C’est un message optimiste qui s’affiche avec le sourire du célèbre écrivain et journaliste quant à l’avenir colombien.

gabriel-garcia-marquez-bogota-colombie-decouverte

De nombreux messages de paix fleurissent peu à peu les murs de la ville, ils font référence aux processus de paix et ont pour objectif de ne pas oublier le passé douloureux de la Colombie.

paix-bogota-colombie-decouverte1

Aujourd’hui des tours sont proposés dans la ville pour partir à la recherche des plus beaux graffiti. Ils attirent de plus en plus de touristes curieux de découvrir les messages qui se cachent derrière ces murs.

Bogota est une ville culturelle hors norme. Elle accueille de très grands musées comme celui de Botero ou le musée de l’or, des expositions de littérature, photographie… Mais on peut plus globalement dire que Bogota est un musée à ciel ouvert avec les nombreux festivals gratuits qui sont donnés dans les parcs : festivals de musique, théâtre, danse, ou encore avec les statues de Jorge Olave qui animent la Candelaria les quelques 5000 graffiti présent à travers la ville. Soyez donc vigilants et laissez vous porter par vos sens, car à Bogota, l’art est présent partout !

Pas réflexions au sujet de « A Bogota, les murs parlent ! »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE