San Andrés, ses îles et ses îlots

L’archipel de San Andrés, entouré d’une mer aux 7 couleurs, est situé au milieu de la mer des Caraïbes. À 780 km au nord-est des côtes Colombiennes au large du Nicaragua, l’archipel n’est accessible qu’en avion. Considéré comme un lieu paradisiaque, il possède les plus belles plages de Colombie, voire des Caraïbes. Les plages de sable blanc se fondent dans le turquoise de la mer. Les îles sont proches de l’une des plus grandes barrières de corail du monde. L’archipel a été déclaré Réserve biologique de la flore marine et le parc national naturel de Old Providence et McBean Lagoon ont été créés pour protéger la biodiversité.

Jadis repère de pirates célèbres (Henry Morgan y aurait enseveli un trésor), San Andrés témoigne d’une histoire mouvementé. Une population très métissée descendant des Européens (colonisateurs espagnols et pirates anglais ou hollandais) et des Africains arrivés durant l’époque de l’esclavage constituent l’essentiel de la population. Les Raizals qui représentent un tiers de la population sont protestants, chantent des cantiques en anglais et la culture du reggae omniprésente.

Avec une température moyenne de 28 degrés, l’archipel est propice à la baignade et à la pratique des sports nautiques. C’est aussi l’un des meilleurs spot de plongée au monde.

San Andrés


Principale île de l’archipel par sa taille et sa population, San Andrés est marquée par les constructions des grands groupes hôteliers. Moins charmante que sa voisine Providencia, San Andrés est une île touristique. Elle est aussi plus dynamique avec ses boutiques, sa vie nocturne animée, une ambiance reggae avec de joyeux Rastas qui proposent de danser et de déguster de délicieux jus de fruits frais. L’île se divise en 3 centres urbains : El Centro de San Andrés et Bahia Sardinas où se concentrent la plupart des commerces et des hôtels. Le centre urbain de La Loma, situé dans les terres est plus authentique avec ses maisons colorées des villages caribéens traditionnels. Même s’il y a une forte affluence touristique, San Andrés garde ainsi encore quelques coins intéressants à explorer.

Que voir/ que faire à San Andrés :

Cayo Bolivar archipel de San Andres, Colombie découverte• L’île Johnny Cay, la promenade en canot à moteur jusqu’au parc régional  Johnny Cay, îlot qu’on voit depuis San Andrés, au nord-est, est à ne pas rater. La plage de sable blanc, les palmiers en abondance et les restaurants qui servent des plats à base de poisson lui donnent ce charme caribéens. Les visiteurs peuvent aussi assister aux représentations en direct de groupes locaux qui interprètent des chansons reggae.

• L’île Cayo Bolivar. Sur cette magnifique petite île, la baignade, le bain de soleil, le snorkelling et la plongée sont les principales attractions. À certaines périodes de l’année, on peut y apercevoir des dauphins.
Parfait pour fuir la civilisation.

• Les îlots Cayo Acuario et Haynes Cay sont en quelque sorte de gigantesques aquariums naturels aux parois couvertes de coraux et de madrépores, où l’on peut admirer de multiples variétés de poissons aux formes et aux couleurs surprenantes. L’eau est d’une couleur tout simplement incroyable.

• La plage de San Luis. La plus belle plage de l’île, San Luis est un hameau habité par les Raizals où les habitations en bois conservent l’architecture en couleurs, propre aux Caraïbes.

• L’église Baptiste est le plus vieux temple baptiste des Amériques, déclarée monument national, elle est construite tout en bois. La population locale est très fière de cet édifice chaleureux et accueillant, propice à la prière et au gospel. 

La Loma, église Baptiste, archipel de San Andrés, Colombie• La lagune Big Pond ou lagune de La Loma est au centre de l’île, là où les touristes arrivent à cheval. Le plan d’eau douce et ses alentours sont peuplés de caïmans, d’oiseaux, de tortues et d’iguanes… C’est un bon endroit pour faire des randonnées à pied et du VTT.

• Le Parc Régional de Mangle Old Point est un sanctuaire de la faune et de la flore situé à l’est de San Andrés, dans les baies Hooker et Haynes, très près du centre-ville. À cet endroit, les voyageurs peuvent observer un système de mangroves où habitent moules, crabes, iguanes et lézards, de même que des oiseaux endémiques et migrateurs.

• Jardin Botanique, on voit San Andrés d’une manière distincte du mirador de 12 mètres de haut qui est installé dans le Jardin Botanique, au siège Caraïbes de l’Université Nationale de Colombie. Dans cet espace de huit hectares dont six font office de réserve naturelle, on étudie la réserve de la biosphère et on conserve des espèces qui ont survécu depuis l’époque des dinosaures, comme les fougères et les pins.

• La Loma, charmant petit village raizal aux maisons typiques de style victorien.

• El Hoyo Soplador est situé à l’extrême sud de San Andrés où se produit un phénomène naturel semblable à une source. L’attraction est constituée par un jet d’air et d’eau très fort qui sort d’une fissure, à quelques mètres de la mer et qui est produit par les vagues qui cognent contre une série de tunnels souterrains sur les récifs coralliens.

• Casa Museo Isleña, cette maison traditionnelle est demeurée telle qu’elle était au XIXe siècle, avec ses meubles anciens, comme si les propriétaires étaient dans la pièce d’à côté.

Providencia et Santa Catalina


Un petit paradis dans la mer des Caraïbes, l’île de Providencia donne l’unique sensation d’être dans la jungle et au bord de plage de sable blanc avec une eau cristalline. L’île volcanique est peuplée de Raizals très attachés à leur culture. Elle est l’antithèse de sa voisine San Andrés, restée encore très sauvage, moins fréquentée et avec une ambiance plus authentique. La terre est très fertile, on y trouve plantes, fruits, fleurs, la végétation y est luxuriante. Santa Catalina est reliée à Providencia par un pont et procure un sentiment de bien-être lié à son ambiance paisible.

• Le Parc National Naturel Old Providence McBean Lagoon est rattaché à la réserve de la Biosphère Seaflower, reconnue par l’UNESCO en 1979. Une barrière de corail de 32 kilomètres et une petite colline connue sous le nom de Iron Wood Hill sont les points forts du coin. Dans cette aire protégée, à travers une forêt sèche de 48 hectares, on peut faire des excursions, de la plongée, du snorkelling, observer les oiseaux, entre autres activités.

• The Peak Forestry Reserve, c’est le point de vue le plus haut de l’île, avec une très belle vue panoramique sur les alentours.

• Crab Bay, un petit îlot magique entouré d’eaux cristallines et un sublime paysage sous-marin. C’est le coin idéal pour faire du snorkelling. Il y a une très belle vue sur la mer des Caraïbes.

• Le pont des Amoureux est flottant de 100 m traverse le canal Aury, qui relie Providencia à Santa Catalina. Depuis le pont, le paysage est magique.

• Fort Warwik, construit par les espagnols au XVIe siècle, puis utilisé par les pirates dont le fameux Henry Morgan, il ne reste plus qu’un mur et deux canons.

• La Cabeza de Morgan est un rocher de 15 m de haut qui ressemble à la tête du célèbre pirate Morgan.

• Les plages de Manchineel Bay, Southwest Bay et Freshwater Bay

• Festival de la Lune Verte | Septembre | San Andrés

Ce festival est célébré chaque année à San Andrés, en l’honneur du peuple Afro-caribéen. À cet évènement concourent des ensembles musicaux jamaïcains ou haïtiens. S’y déroulent aussi des conférences sur la musique, des projections de documentaires, des présentations de danses typiques et des buffets de gastronomie locale.

• Le Carnaval de la noix de coco | Novembre | San Andrés

Durant les célébrations des Fêtes Patronales de San Andrés, on peut assister à des présentations de danse et de musique, des buffets gastronomiques et au concours de la reine du coco.