tourisme-quibdo-colombie-decouverte
  • Arnaud

  • 06Fév 18

Tourisme : 5 destinations dans la Colombie post-conflit (partie 2)

Nous vous parlions de deux des cinq lieux à visiter rendus visitables suite à la fin du conflit armé en Colombie. Ces lieux sont recommandés par le Ministère du Tourisme colombien. Continuons et terminons ensemble ce Top 5 de ces endroits qui valent la peine d’être visités et dynamisés.

Mocoa – Valle de Sibundoy

tourisme-valle-sibundoy-colombie-decouverteLa vallée de Sibunbdoy, au nord-ouest du département de Putumayo, plus précisément dans la région des Andes-Amazoniennes, est une destination touristique dont l’attraction spéciale est l’éthnotourisme car il abrite 13 ethnies autochtones qui préservent leurs anciennes traditions et vivent selon leurs coutumes. Ces lieux peuvent être visités.

En 2012, 1080 visiteurs étrangers sont arrivés dans le département de Putumayo et, en octobre 2017, 2865 y ont été. Le ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme a investi 935 millions de pesos (270.000 euros environ) dans la construction de la “Casa Indígena” (Maison Indigène) — “Tambo Wasi” et Aldeas Indigenas (villages autochtones) pour l’hébergement touristique au Centre Culturel “Nucanchipa – Wasi”, situé dans les terres collectives du Cabildo Inga indigène de la vallée de Sibundoy, dans la municipalité de Santiago.

À Mocoa, la capitale de Putuayo, la communauté s’est préparée également avec une formation pour les guides touristiques et des programmes de bilinguisme pour accroître la compétitivité de la destination.

Urabá – Darién

tourisme-darien-colombie-decouverteoLa région recommandée par le ministère du Tourisme (Mincit) intégre neuf communes : Mutatá, Chigorodó, Carepa, Apartado, Turbo, Necoclí, San Pedro, San Juan et Arboletes. Le tourisme commence à se réveiller dans cette région riche en biodiversité et en culture. Aujourd’hui, cette région offre des opportunités d’observation d’oiseaux, de la faune et de la flore et il y a des tours opérateurs formés et prêts à vous fournir ces services.

Les touristes qui ont visité Urabá dans la première moitié de 2017 ont été au total 13 800.

Necoclí par exemple, situé à l’extrémité du golfe d’Urabá, a une histoire riche qui se trouvait où était le Fort San Sebastian, la première colonie espagnole en Amérique. Ici et dans toute cette région, il y a plusieurs réserves autochtones aujourd’hui considérées comme un patrimoine historique et culturel : les territoires des communautés Zenúes et Tule, ainsi que Cayman Nuevo et El Volao. Ensenada de Rionegro, à Punta Arenas, à l’extrémité nord du golfe d’Urabá, est à seulement une heure de bateau. C’est la principale source de poissons de la région, où l’on trouve des tarpons, des mérous, des pardos et d’autres espèces.

Son écosystème est également riche en mangroves, refuge de centaines d’oiseaux migrateurs, tels que les perce-oreilles, les goélands et les pélicans, déclarées espèces de réserve. D’autres activités écotouristiques attrayantes sont les cascades, le Cerro San Sebastian, la lagune El Salao, la lagune Marimonda, Playa Linda et les plages El Totumo, les plages El Pescador, le volcan de boue au souffre (ne pas s’attarder sur place) et le sanctuaire de la vierge du cuivre (virgen del cobre).

Chocó

tourisme-choco-colombie-decouverteEnfin, le dernier endroit recommandé par le ministère du Tourisme est le département de Chocó, la région avec les plus fortes précipitations dans le monde. Il a donc une grande richesse naturelle soutenue par une flore abondante, la faune, les ressources en eau et minéraux. Il a de grandes réserves forestières et écologiques, c’est pourquoi il est considéré comme un centre de biodiversité.

Ce département cherche à positionner l’écotourisme comme un moteur de développement touristique. Pour cela, le gouvernement a soutenu cette année la construction d’une embarcadère touristique et d’un chemin qui mène à la tourbière de Beté, appartenant à la municipalité de Medio Atrato. Le gouvernement national a investi dans cette région plus de 27 milliards de pesos (7,7 millions d’euros environ) dans différents projets d’infrastructures touristiques et de promotion touristique.

Quibdo, par exemple, capitale du département du Choco, situé sur les rives du Rio Atrato, un affluent important de la Colombie, a été le berceau des grands athlètes et artistes. La culture est très importante à Quibdo, parce que la tradition orale, les mythes, les légendes et les rituels sont encore en cours aujourd’hui. En particulier, un hommage particulier est rendu à Saint François d’Assise. Cette célébration a été déclarée par l’Unesco Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.

Pas réflexions au sujet de « Tourisme : 5 destinations dans la Colombie post-conflit (partie 2) »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE