tourisme-teyuna-colombie-decouverte
  • Arnaud

  • 04Fév 18

Tourisme : 5 destinations dans la Colombie post-conflit (partie 1)

Le Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme (Mincit) a fait part de son Top 5 des sites touristiques les plus remarquables dans l’après-conflit que les nationaux et les étrangers peuvent maintenant visiter.  

L’accord de paix entre le gouvernement et les FARC a permis au tourisme de se développer dans le pays et d’accéder à des zones qui étaient auparavant des scénarios de confrontations armées avec la guérilla. En outre, le gouvernement a mis en place des incitations fiscales pour les personnes physiques ou morales qui décident de construire des hôtels dans les municipalités de moins de 200 000 habitants, qui sont souvent les communautés les plus isolées touchées par la violence.

Aujourd’hui il y a 11 municipalités qui ont montré leur volonté d’explorer le tourisme comme une option pour la réincorporation des ex-combattants et le développement du territoire : Meseta (Meta), Dabeiba et Anorí (Antioquia), La Paz (Cesar), Fonseca (La Guajira), Icononzo, Planadas (Tolima), Montañita et San Vicente del Caguán (Caquetá), El Charras et Colinas (Guaviare).

Voici les recommandations du Ministère du Tourisme.

La Sierra de la Macarena

tourisme-sierra-macarena-colombie-decouverteLa Sierra de la Macarena (Meta) est le point de rencontre des écosystèmes andin, amazonien et orinocain. Une zone extraordinaire en raison de ses conditions de montagne isolée, ce qui suggère la présence d’espèces florales et animales uniques et un indice important de diversité. Il y a des forêts humides, des forêts inondables, des arbustes et une végétation herbacée amazonienne. Vous pouvez également observer des échantillons archéologiques sur les rivières Duda et Guayabero, où l’on peut trouver des pétroglyphes et des pictogrammes de cultures indigènes qui habitaient la région.

Actuellement, il y a plus de 520 familles (en 2009 il y en avait 35) dédiées au tourisme à Caño Cristales, considéré par beaucoup comme la “plus belle rivière du monde” ou la “rivière des cinq couleurs” (jaune, bleu, vert, rouge et noir), parce qu’à travers ses eaux transparentes, vous pouvez voir des plantes aquatiques, le sable et les formations rocheuses de son lit.

Selon Mincit (le ministère), l’idée est que de plus en plus de touristes arrivent « mais que les paramètres environnementaux du lieu soient maintenus, sans dépasser sa capacité de charge, cherchant à équilibrer les visites sans nuire à l’environnement ». Au cours des prochains mois, six sentiers balisés seront construits pour l’accès et ce qui est nécessaire pour protéger l’environnement, avec un investissement de 3 600 millions de pesos (un peu plus d’un million d’euros).

Entre 2009 et novembre 2017, l’arrivée de touristes nationaux et étrangers est passée de 717 à 14 915, dont 20% d’étrangers de 63 pays. Cette croissance du tourisme a encouragé la création d’emplois pour un plus grand nombre de fournisseurs de services, générant “une véritable inclusion à travers les associations des communautés”, explique Mincit.

Camino Teyuna – Sierra Nevada de Santa Marta

tourisme-teyuna-2-colombie-decouverteDans la Sierra Nevada, le plus haut lieu du monde au bord de la mer, se cache une ancienne cité d’ancêtres, déclarée par l’UNESCO Réserve de biosphère, de l’Homme et de l’Humanité en 1979. Elle est la maison aussi de différentes cultures indigènes qui l’habitent encore, telles que : les Kogui, les Arhuacos, les Wiwas et les Kankuamo. Dans cette chaîne de montagnes se trouve Ciudad Perdida, également connue comme le parc archéologique de Teyuna, qui intègre un système complexe de constructions indigènes et de routes pavées. Les promenades dans la forêt peuvent durer de 4 à 6 jours et les randonnées peuvent durer 6 heures par jour et vous dormez dans des villages indigènes, dans des hamacs si vous le souhaitez pour dormir comme les locaux !

Selon l’Institut Colombien d’Anthropologie et d’Histoire, ICANH, il y a une augmentation significative du nombre moyen de visiteurs de cette destination touristique. Entre 2013 et novembre 2017, le flux de visiteurs étrangers vers le “Camino a Teyuna”, dans la Sierra Nevada de Santa Marta, a augmenté de 124%, passant de 8 180 en 2013 à 18 324 en novembre 2017.

Nous reviendrons cette semaine sur les trois autres lieux, recommandés par le Ministère, situés anciennement dans des zones de conflits.

Pas réflexions au sujet de « Tourisme : 5 destinations dans la Colombie post-conflit (partie 1) »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE