Terre de volcans

Tout d’abord, il faut situer le Costa Rica pour comprendre la présence de tout ses volcans. Situé sur la ceinture de feu du Pacifique, le Costa Rica est une terre de volcans. On en compte 116 dont 5 sont actifs et 2 endormis.

Les cinquante dernières années c’est le volcan Arenal qui a fait l’objet de toutes les attentions pour ses célèbres coulées de lave, mais depuis octobre 2010, ces dernières ont cessé bien que le volcan dégage toujours des gaz et parfois des jets de pierres.

Par ailleurs, après plus d’un siècle de calme relatif, le volcan Turrialba s’est réveillé en 2007 et a vu depuis son activité s’accroître. Il nous offre régulièrement des émanations de gaz et des éruptions et c’est en septembre 2016 qu’il connaît sa plus grosse explosion phréatique et des coulées de magma ont pu être observées.

Une agence dédiée à l’observation des volcans et des tremblements de terre gère l’ensemble des volcans.

LES VOLCANS ACTIFS

LE VOLCAN ARENAL


L’Arenal est le volcan le plus emblématique du pays. Ce stratovolcan de 1 643 m s’est réveillé le 29 juillet 1968 et il est depuis considéré comme l’un des volcans les plus actifs du pays. Il a pendant des années émis régulièrement des projections de lave devenant ainsi l’une des principales attractions touristiques du pays. Cependant, depuis octobre 2010, il a entamé une période de repos et son activité est essentiellement constituée de jets de pierres et de fumée.

Le magma en fusion chauffe les rivières et les nappes souterraines. Cela a permis le développement des bains thermaux sur la rivière Tabacon et sur les flancs du volcan. On peut observer une faune et une flore très riches sur les versants du volcan ainsi que les anciennes coulées de lave.

Ouvert tous les jours de 8:00 à 16:00

LE VOLCAN IRAZU


Avec une altitude de 3 432 m, le volcan Irazu constitue le plus haut volcan actif du Costa Rica. Son nom viendrait de « ara-tzu » qui signifie «lieu de tonnerre». Sa première éruption a été répertoriée en 1723 et depuis ce stratovolcan ne cesse de se manifester et de produire régulièrement des fumerolles. L’éruption la plus célèbre a commencé le 19 mars 1963, jour de la visite du président américain John F. Kennedy au Costa Rica. Elle a couvert de cendres la capitale et la majeure partie de la vallée Centrale et s’est poursuivie jusqu’en 1965.
Le cratère principal héberge un lac acide d’une couleur verte due aux émanations de soufre et d’acide mais qui s’est lentement évaporé depuis 2013.

L’accès est facile avec un parking très proche du cratère principal. Pour apprécier le panorama, il est préférable de venir tôt le matin avec un pull et un coupe-vent car au sommet on note des écarts de température de -6°C à + 18°C…

Ouvert tous les jours de 8:00 à 16:00

LE VOLCAN POÁS


Le volcan Poás est un stratovolcan d’une altitude de 2 704 m qui présente une activité constante de type fumerolles, émissions de gaz et micro-secousses. L’éruption récente la plus importante date du 25 janvier 1910 et a produit une colonne de fumée de près de 8 000 m de haut !
À 1 heure de San José son accès est facile et la route mène quasiment jusqu’au sommet. Depuis le parking, il faut marcher un petit kilomètre pour accéder au belvédère du cratère principal lequel mesure 1 300 m de diamètre et abrite un lac aux eaux acides bleu vert. Un peu plus loin, le deuxième cratère Laguna Botos avec son lac d’un bleu profond est entouré d’une végétation exubérante. Chacun des sentiers qui mènent aux cratères est accessible aux personnes à mobilité réduite.
À visiter de préférence le matin avec un pull et un coupe-vent.

Ouvert tous les jours de 8:00 à 15:30

> En savoir plus

LE VOLCAN RINCÓN DE LA VIEJA


Le volcan Rincon de la Vieja est un stratovolcan d’une altitude de 1 895 m. Il compte 9 foyers éruptifs dont 2 cônes volcaniques couronnés chacun par un cratère.

Seul un de ces cratères est actif. On peut constamment observer des fumerolles et des geysers, signe d’une activité géothermique importante. En effet, le sol poreux permet aux eaux de pluie de s’infiltrer et lors de leur rencontre avec les chambres magmatiques (2 800°C), des geysers d’eau et de boue jaillissent du volcan, alimentant ainsi de nombreuses sources d’eaux chaudes.

Enfin, deux accès sont possibles : Las Pailas et La Casona Santa Maria. L’accès au cratère est fermé.
À visiter de préférence le matin muni d’une bonne paire de chaussures de marche.

Ouvert de 8:00 à 16:00 – Fermé le lundi.

L’Irazu, situé sur le même socle que son cousin le Turrialba, est néanmoins intéressant et facile d’accès. Son cratère, visible par beau temps, offre un lac acide et l’on y observe fréquemment des éruptions phréatiques toutefois nettement en baisse depuis quelques années.

Cependant si il ne fallait en voir qu’un ce serait sans nul doute le volcan Poás. Plus proche de la capitale et particulièrement actif il produit régulièrement des geysers d’acide pouvant atteindre 300 m de haut. Sa lagune vert lagon est remplie d’acide. Une jolie balade à travers le parc national permet de rejoindre un second cratère, celui-ci éteint, qui contient une autre lagune verte.

Enfin, parmi tout ses volcans c’est le Rincon de la Vieja, dans le nord du pays qui est connu pour son activité quasi permanente. Ses éruptions sont encore fréquentes et l’accès au cratère est interdit. Une de ses principales caractéristiques est la présence d’un grand nombre d’activités secondaires (fumerolles, geysers de boue, sources chaudes et autres), dont certaines sont utilisées pour la production d’énergie géothermique. Une station s’est d’ailleurs implantée à proximité et alimente une grande partie du Guanacaste en électricité.

LE VOLCAN TURRIALBA


Le volcan Turrialba est un stratovolcan d’une altitude de 3 340 m. L’éruption de septembre 2016 a projeté un nuage de gaz, vapeur et cendres qui a atteint 4 km de haut.

L’un de ses 3 cratères est particulièrement actif. Entre 2014 et 2016 plusieurs alertes ont été diffusées. Certaines éruptions ont donné lieu à l’émanation de cendres qui se sont déposées jusqu’à San José et les banlieues d’Heredia et de Santa Ana. Les entrées qui mènent au volcan sont actuellement toutes interdites d’accès.

Comme on pouvait s’y attendre, le volcan est fermé pour cause d’activité intense.

LES VOLCANS ENDORMIS

LE VOLCAN BARVA


Ce stratovolcan d’une altitude de 2 906 m. a connu sa dernière éruption environ 6050 avant J.C. L’ascension du volcan n’est pas facile et il est préférable de choisir la saison sèche pour y aller. Une marche de 5 heures sur un sentier plus ou moins boueux est à prévoir et 3 heures pour le retour.

Vous découvrirez 3 lacs de cratère : Barva, Copey et Danta. L’intérêt principal est d’observer une faune et une flore exceptionnelles avec plus de 500 espèces d’oiseaux et plus de 600 espèces de plantes et fleurs. Chaussures de marche, coupe-vent, chapeau, nourriture et eau sont indispensables.

Ouvert tous les jours de 8:00 à 16:00

LE VOLCAN OROSI


Le volcan Orosi est un stratovolcan, d’une altitude de 1 487 m, au nord-est de Liberia. Oui oui, nous parlons bien du volcan Orosi et non de la zone de la vallée d’Orosi, au sud-est de Cartago, vallée centrale.

Le volcan fait partie du parc national Guanacaste d’une richesse extraordinaire en mammifères avec plus d’une centaine d’espèces. D’altitude modérée, l’accès en est aisé par la route après Liberia où vous traverserez les forêts tropicales sèches qui abritent de nombreux oiseaux.
Chaussures de marche, coupe-vent, chapeau et eau sont indispensables.

Ouvert tous les jours de 8:00 à 16:00

LE VOLCAN MIRAVALLES


Pour finir, le volcan Miravalles est un stratovolcan, d’une altitude de 2 028 m, au nord-est de Liberia et le plus haut de la cordillère du Guanacaste.

Bien que le cratère principal soit en sommeil, l’activité géothermique du sous-sol à conduit au développement de la région pour les sources chaudes. Miravalles n’est pas un parc ou un refuge national mais le volcan est classé dans la Zone de Protection Miravalles.

Las Hornillas est un des points où l’activité géothermique est la plus visible où vous pourrez profiter de bains de boue, d’eaux termales et de balades à cheval.